▶ En cours

Val d'oise — saison 5

VERS UNE CRITIQUE COLLABORATIVE DE SPECTACLE

Département du Val d’Oise, 2019

Au-delà de la critique d’une œuvre — Belladona, Compagnie Pernette —, la formation Animation & critique collaborative de spectacle cherche à investir la position de spectateur comme préalable à des échanges et des projets d’animation d’un territoire et de ses habitants. Dans un même mouvement, la formation expérimente les enjeux et la nécessité d’un partenariat avec les structures culturelles de proximité. Le territoire de ce beau programme ? L’Est du Val d’Oise, polarisé cette année à Goussainville.

Sur ville-goussainville.fr/
La compagnie Pernette, déjà accueillie avec Les ombres blanches revient cette saison avec sa dernière création tout aussi… magique ! La Belladonna ou « Belle femme » en français est aussi une plante, une fleur magnifique tout à la fois poison et remède, étrangement dangereuse… Dans ce spectacle mêlant danse, musique et projection d’images, il sera question de sorcière. En réunissant sur scène une femme jeune, une âgée et une enfant, Nathalie Pernette recrée les « trois âges de la femme » si souvent représentés dans la peinture !

-> quand ? 29/03/2019 de 20:30 à 21:30
-> où ? Espace Sarah Bernhardt - 82 bd Paul Vaillant-Couturier, Goussainville.



Que reste-t-il.
Du spectacle.
Belladona.
Quand on a tout oublié ?

Des flammes.
Des femmes.
Et des BAM.

——————

Si mes yeux.
Sont augmentés.
D’une trentaine d’yeux.
Sont-ce mes yeux.
Qui écrivent ces mots ?

Assurément oui.

On est subjectif.
Comme on respire.

——————

C’est l’histoire.
De trois générations.
De femmes.

Le récit.
Des âges.
De la vie.

——————

Les trois femmes ?
Des liens de solidarité.
Sous fond de bûchers.

——————

Vous avez vu des sorcières, vous ?

Des rapports entre femmes.
Oui.

Des rapports de jalousie.
Oui.

Des rapports de profondeur.
Oui.

L’une est enceinte.
L’autre non.

L’une ne veut pas.
Du « ballon ».
De l’autre.

Sorts jetés.
En veux-tu.
En voilà.

Puis câlins.
En veux-tu.
En voilà.

——————

Ok.
C’est sur l’image.
De la femme.
À travers.
Les époques.

Ok.
C’est sur la libération.
De la femme.
Tout ça.

Mais les spectateurs.
Sont restés.
Dans leur imaginaire.
De sorcière =
méchant =
sombre =
effrayant.

——————

Peut-on être.
Une sorcière âgée ?
Apparemment.
Oui.

Peut-on être.
Une sorcière belle ?
Apparemment.
Oui.

Peut-on être.
Une sorcière en lévitation ?
Apparemment.
Oui.

La puissance.
C’est ça.

——————

Une jeune sorcière.
Ça donne.
Une image universelle.

Une sorcière middle-age.
Ça donne.
L’image classique.

Une sorcière sénior.
Ça donne.
Un coup de jeune.
À toutes les sorcières.

D’ailleurs.
Tout ça.
Est très.
Manga.

——————

Les sorcières.
Jettent des sorts.

Les sorts.
Créent des ruptures.

Les ruptures.
Produisent du saccadé.

C’est la danse Pernette.
Une danse de combat.

C’est beau, non ?

——————

Des chauves-souris.
Et des corbeaux.
Dans les gestes.

Des livres en feu.
De la fumée.
Dans la scénographie.

Des loups-garous.
Des volatiles.
Dans les ombres.

Une bande son.
À vous péter.
Les tympans.

Une poésie.
De la puissance.

——————

Angoissant.
Fracassant.
Perturbant.
Choquant.
Griffant.
Noir.

——————

Les sorcières ?
Elles avaient toutes.
Les même gestes.
Pas d’identité.
En fait.
Des caricatures.
Alors ça oui.
Mais pas.
D’individus
Derrière.
Cette vidéo.
Grandiloquente.

——————

Pas.
D’accord.
Du tout.
Du tout.
Du tout.

——————

L’écran.
Participe d’un jeu.
Entre les corps.
Sur scène.
Et les images.
Qui font décors.

——————

Au fil de Belladona.
Les cheveux se tondent.
Des poils s’enlèvent.
Les gestes s’épurent.
Les sorcières s’affirment.
Et ça fait BAM.

——————

Cette danse physique.
Va rester dans ma tête.
Je vais me prendre.
Une infusion XXL.
Un pétard de tilleul.
Un pétard de sorcière.

——————

Pourquoi on oppose.
Les humains.
Et.
Les plantes.

Pourquoi tout cela.
Ce n’est pas.
La même chose.

Personne.
Ne semble mettre.
En question.
La supériorité.
De la vie humaine.
Sur la vie végétale.

Le droit.
De vie.
Et de mort.
De la première.
Sur la seconde.

Heureusement.
Qu’il y a.
Les sorcières.

Et leurs potions.
À la Belladona.

——————

Belladona.
Belle dame.

Belladona.
Belle plante.

Belladona.
Répare.

Les muqueuses rouges.
Les figures rouges.
Les lèvres rouges.

Et dire.
Que l’homéopathie.
N’est plus remboursée.
Par la sécu.

——————

La perte.
C’est vraiment.
Le thème.
Du spectacle.

La perte (des cheveux).
Et.
La réparation (des âmes).

Belladona.
Belladona.
Belladona.

——————
Belladona.
Majestueux végétal.
Aux fleurs brunes.
En forme de clochettes.

Belladona.
La plante.
Qui tue-guérit.
Qui guérit-tue.

Belladona.
La plante.
Sorcière.

Interroger.
La maléfique.
Belladona.
C’est comprendre.
Ce que signifie.
Être au monde.

——————

Les humains.
Vivent.
Essentiellement.
De la vie d’autrui.

La Belladona.
N’a pas besoin.
De la médiation.
D’autres vivants.
Pour survivre.

Et elle peut.
(Re)donner la vie.
À condition.
D’en connaître.
La recette.

La veille sorcière.
S’en charge.
Des recettes.
De potions.

Merci à elle !
Même si.
On aurait.
préféré.
La voir.
Danser.

La Pernette.
Elle nous a coincés.
Dans ses flammes.
Elle nous a griffés.
Avec ses ongles.
Elle nous a explosé.
Le chaud du ventre.
Et après ?
Rien..

——————

Avec tout.
Ce qu’il se passe.
Au sujet de la femme.
Le mouvement #MeToo.
Le mouvement #BalanceTonPorc.
Les Femens.
Le collectif La Barbe.
Les intersectionnelles de tous les pays.
Le collectif Afroféministe Mwasi.
Aucun de ces mouvements.
N’a surgit dans Belladona.

À quand la danse MeToo ?

——————

L’homme.
C’est l’inquisiteur.
Fiction du spectacle.
Réalité de maintenant.

——————

Je n’aime pas.
L’art pour l’art.
Je n’aime pas.
Ne pas comprendre.
Je n’aime pas.
Le champ lexical.
De la noirceur.
Je n’aime pas.
Belladona.

——————
Belladona
Induit.
Une forme.
D’échange.
Pendant.
Lequel.
Les stéréotypes.
Deviennent.
Encore plus.
Des stéréotypes.

On aurait aimé.
Que les stéréotypes
Deviennent.
Encore plus.
Organiques.

——————

Belladona.
Ne déchaîne pas.
Les passions.

Dance flor.
D’Olivier Dubois.
Si.

Belladona.
Glaçant.
Et.
Feutré.

Dance flor.
Chaud.
Et.
Hypnotique.




Belladona ?
C’était bien.
Mais.

——————

Belle réaction du public.
Mais pas d’interaction.
Devant cette ode.
À la jeunesse.

——————

J’aime.
Cette.
Énergie.
Lente.
Vide.
Aux mouvements secs.

J’aime.
Les tenues.
Les voiles.
Les visages.
Aux regards secs.

J’aime.
Les moments.
Répétitifs.
Sous fond de sons secs.

J’aime.
Cette seconde scène.
Que sont les écrans.
Pleins les yeux secs.

——————

La musique ?
Parfois un peu cliché.
Trop ambiance sorcières.
Illustrative, aussi.

Nina Simone.
Et
Janis Joplin.
Ne méritaient.
Pas ça.

——————

Satan.
Celui qui sépare.
L’âme.
Du.
Corps.

Satan.
Celui qui sépare.
La musique.
De.
La gestuelle.

Belladona.
Manque de Satan.
Isn’t it ?

——————

La danse des ongles ?
J’ai trop kiffé.
Comme des Mikados.
Au bout des doigts.
Vingt centimètres.
Pour danser.

——————

Spectacle.
Spectaculaire.

Aux gestuelles tribales.
Stéréotypées.

Dans un jeu.
D’articulations chamaniques.

Aux références.
Très arts martiaux.

La saccade
Comme vocabulaire.

Le « ton » Pernette.

Mais la saccade.
Fait-elle sorcière ?

——————

Pourquoi.
Je suis.
Venu ce soir ?

Parce qu’il fallait.
Que je fasse un truc.
Avec ma fille.

Parce qu’y avait un bus.
Pour nous ramener.

Parce qu’on nous en a parlé.
À l’école.

Parce que ma mère.
Possède 700 sorcières.
Rangées sous son lit.

——————

N’a-t-on pas tous
Une sorcière
En nous ?

——————

À la fin.
Les danseuses.
Se séparent.
De leur gestuelle.

C’est fluide.
C’est doux.
C’est généreux.

La perte.
Ça a du bon.
Non ?

——————

Dans ma tête.
C’est ambigu.

Est-ce que.
Je leur explique.
Le spectacle.
Aux mômes ?

Ou je les amène.
À se l’expliquer.
Eux-mêmes ?

Dans ma tête.
C’est ambigu.

Et si ces mômes.
Comprenaient.
Mieux que moi.
À force de comprendre.
De travers ?

——————

Pour Le Dico du spectateur,
Joël Kérouanton
À partir de la collecte d’impressions de spectateurs, réalisée par les animateurs socio-culturels et médiateurs culturels en formation du Val d’Oise : Julie Chene, Nadine Darin, Frédérique Granger, Chloé Jacob, Bouchra Krotni, Lucie Lambert, Louise Moudart, Lisa Oberti, Mélanie Ticon, Camille Villemer (Eaubone, Fosses, Gonesse, Goussainville, Mitry Mory, Sarcelles, Villiers Le Bel).
Échange autour de l’écriture en cours, en présence de : Émilie Lebel, médiatrice culturelle - Enfance, Art et Philosophie.
Avec l’apport de : Agathe Mallaisé & ses filles Anouk et Margot
Avec la contribution (à l’insu de son plein gré) de : Emmanuele Coccia et son best-seller La vie des plantes, une métaphysique du mélange.
Espace Sarah Bernhardt, hall du théâtre, avant Belladona, 29/03/2019.
Espace Sarah Bernhardt, hall du théâtre, avant Belladona, 29/03/2019.
Espace Sarah Bernhardt, hall du théâtre, avant Belladona, 29/03/2019.
Espace Sarah Bernhardt, hall du théâtre, avant Belladona, 29/03/2019.
Espace Sarah Bernhardt, hall du théâtre, avant Belladona, 29/03/2019.
Espace Sarah Bernhardt, hall du théâtre, avant Belladona, 29/03/2019.
Espace Sarah Bernhardt, hall du théâtre, avant Belladona, 29/03/2019.

Le mini-dico du spectateur: Val d'oise — saison 5

  • C
  • C'était-bien-mais

    A passé un bon moment. A trouvé le spectacle intéressant. A apprécié les interprètes, le décors tout ça. Mais c’était…

  • Critique

    image21.png
  • D
  • Drogué

    Quand il est puissant, le spectacle est possiblement addictif. Avantage : pendant le temps du sevrage,…

  • J
  • Je-n'aime-pas

    gui-dico-19.png
  • k
  • kif

    Adhère, ré-adhère, sur-adhère à ce spectacle. S’emballe, re-s’emballe, sur-s’emballe de ce spec…

  • M
  • MeToo

    Comment l’artiste peut-il passer à côté des transformations sociétales ? L’art, c’est bien. Mais l’art et la vie, …

Contexte & crédits

Un Contrat local d’éducation artistique (CLEA) a été reconduit en septembre 2017, pour trois ans, par le Ministère de la culture - DRAC Île-de-France, l’Académie de Versailles, le Conseil départemental du Val d’Oise, la Communauté d’agglomération de Roissy-Pays de France et quatorze communes de son territoire.
Il a pour objectif la généralisation de l’éducation artistique.

Une convention de collaboration publique, signée par le Conseil départemental du Val d’Oise et le CNFPT Région Ile-de-France, Délégation de Grande Couronne, a pour objet un plan de formation annuel à l’intention des personnels techniciens et relais de la culture valdoisiens.

Dans ce cadre, chaque année scolaire, depuis septembre 2014, une sensibilisation à l’éducation artistique dans le domaine des arts de la scène est proposée aux animateurs socio-culturels du territoire du CLEA. En 2019, elle s’est aussi adressée à des médiateurs culturels.

Elle comprend un module spécifique animé par Joël Kerouanton autour de l’accompagnement à l’analyse critique. Adossée à ce module, une commande d’écriture est faite à Joël Kérouanton par le Conseil départemental du Val d’Oise pour la réalisation d’« Addenda au Dico du spectateur » correspondant au recueil, à la retranscription et la réécriture des dits et écrits des participants. Cette commande d’écriture, associée aux temps de formation, a pour objectifs d’accompagner les stagiaires dans la mise en œuvre d’analyses de spectacles avec leurs publics, de les associer à une production artistique et de faciliter la mise en place de partenariats avec des artistes et/ou des structures culturelles.
Ces différents écrits sont présentés au sein des Expériences Val d’Oise 1, 2, 3, 4 et 5 du site ledicoduspectateur.net.