Nabila

Hamlet, c'est quelque chose. Surtout mis en scène par un metteur en scène contemporain. Mais l'émission "Allô Nabilla, ma famille en Californie" vaut aussi le détour, tant il y a quelque chose de pourri au Royaume de cette jeune femme, "allo non mais allo quoi, t'es une fille mais t'as pas de shampoing !!! Nan mais allo quoi, ché pas vous me recevez ? Comme si tu m'disais t'es une fille et t'as pas de cheveux !". Le soir, avant de s'endormir, le spectateur Nabila s'interroge : d’où lui vient cette double attention littérairo-people ? N'en sait trop rien, mais son entourage émet quelques hypothèses : une façon d'imiter les autres adolescents ? se sentir supérieur ? développer son champ lexical de la grossièreté et par delà, apprendre un autre langage ? mesurer la valeur du temps ? prendre sa dose quotidienne d’abrutissement afin de mettre fin aux maux du coeur et aux mille tortures naturelles qui sont le legs de la chair ?


Collecte : dits et écrits des spectateurs-tout-fous du Lycée Jean Perrin - Rezé (France), 2015.
Géocalisation : Lycée Jean Perrin, Rezé, Loire-Atlantique (France)