Labo

L'Archipel - pôle d'action culturelle | Fouesnant - Les Glénan. 2015-2016.

L'archipel

ACTU

Exposition du dico du spectateur fouesnantais ( à partir de l'été 2016) à la médiathèque de l'Archipel | Photos de l'expo


ÉVÈNEMENTS ARCHIVÉS

Lecture de Mon histoire de spectateur le 6 octobre 2015, par Filip Forgeau et des lecteurs de l'Archipel. | Diaporama

Parlotte & Pensée [du spectateur] le 15 octobre 2015, à l'occasion de Monchichi, Cie Wang & Ramirez | Collecte | Diaporama

Parlotte & Pensée [du spectateur] le 31 janvier 2016, à l'occasion de Je n'ai pas peur, Cie Tro-Héol | Collecte

Parlotte & Pensée [du spectateur] le 30 mars 2016, à l'occasion de Orphelins, Cie Héros-limite | Collecte | Diaporama

Rencontre publique le 17 mai 2016, autour de l'édition d’un dico du spectateur fouesnantais | l’Archipel - Pôle culturel Fouesnant-Les Glénans | http://archipel-fouesnant.fr

Exposition du dico du spectateur fouesnantais à la médiathèque de l'Archipel - pôle culturel Fouesnant-Les Glénan | Photos |


1.

Là-bas, à Fouesnant, on n’imagine pas ce qui se trame, tout près des plages, du balnéaire et de l’ambiance crème solaire.

Là-bas, à Fouesnant, c’est comme partout en Bretagne, il fait toujours beau (« Il ne pleut que sur les cons »).

Là-bas, à Fouesnant, on ne parle pas du spectateur, on évoque de préférence le « spectateur fouesnantais ». À l’instar du microclimat, on viendrait de loin pour le côtoyer (même de Quimper).

Là-bas, à Fouesnant, c’est « là » que ça se passe.

L'archipel

2.

Infidèle. Une bande d’infidèles. Pas trouvé mieux pour qualifier les scribes qui ont entrepris, fin 2015 début 2016, le collectage de paroles des spectateurs fouesnantais.

L’infidélité, l’une des folies les plus redoutables (y a pas longtemps on enfermait pour ça !), mais aussi l'une des plus excitantes à vivre. À tel point que l’auteur de ce texte éprouve une grande solidarité à l’égard de ces femmes et hommes volontaires. Pour le dire autrement : il est à mettre dans le même sac.

D’aucuns s’interrogent : quid de l’infidélité dans cette aventure collective de spectateurs ? À deux pas de la mer ? Tout près de Cap Coz, Beg-meil et Mousterlin ? À une heure en bateau des îles Glénan ?

C’est à rendre compte de cette infidélité dans ces aventures fouesnantaises que le texte suivant va s’attacher.

L'archipel

3.

Venons-en au fait. Au travail de collecte. Une douzaine de scribes répartis dans le hall de L’Archipel : sortie de salle, sortie de bar, sortie de salon, sortie de toilette, sortie de secours, sortie d’escalier, sortie de L’Archipel. Des points stratégiques, tenus en solo, en doublette ou triplette selon l’humeur des protagonistes.

Les scribes, à Fouesnant, sont des gens tout ce qu’il y a de plus normaux, quoiqu’un peu borderline : ils ne se satisfont pas de la banalité du quotidien. Ils ont besoin des mots pour vivre, de mots nouveaux pour bien vivre, des mots des autres pour mieux vivre. Si bien qu’ils développent une certaine avidité à aller enquêter auprès du public, et à dénicher dans les parlottes des pépites de pensées.

Qui sont-ils ? Des jeunes, des pas-trop-jeunes, des pas-trop-vieux-mais-un-peu-quand-même, dont certains sont arrivés au moment où ils savent bien ce qu’on perd à chaque heure qui passe. Voilà comment se caractérisera cette équipe de scribes et on en restera là, elle aimera se présenter comme des fêtards en boîte de nuit : pas de fonction sociale ni professionnelle.

scribes

4.

Pour mener à bien sa mission, le scribe quêtera la petite musique des mots dans la bouche de spectateurs. Entendra cette musique, mais aussi la notera, la partitionnera, la retranscrira, la traduira. Et c’est là que s'amorceront les premiers pas dans le champ excitant de l’infidélité. Non pas l’infidélité comme une inconstance, une perfidie, un adultère, mais comme une parole ; celle du spectateur qui sera restituée de façon très très personnelle (consulter les collectes).

Le scribe ne peut restituer le flot de parole entendue, il fait son tri, note ce qu'il a envie de noter, et, in fine, choisit où placer la virgule. La respiration du spectateur se fondra inévitablement à la respiration du scribe. Ne parlons pas de la mise en écriture finale, qui transfigure ces belles paroles (Le mini-dico du spectateur ou Treize manières de regarder « Je n'ai pas peur »). N'est-on pas subjectif comme on respire ? Le corps ne précède-t-il pas la pensée ? C'est dit : Fouesnant fera l'éloge du sensible.

L'archipel

L'archipel

L'archipel

L'archipel

5.

Que le grand cric les croque et leur fasse avaler leurs chapeaux si les scribes ne dénichent pas quelques saillies verbales à la sortie de la salle de spectacle. Car tout est dans le spectacle. Il n'y a qu'à raconter - la forme de chaque mouvement, la leçon de chaque écriture scénique, l'écho de telle musique, l'ambiance dans la salle.

Public fouesnantais, il faut commencer à parler.

Public fouesnantais, ne dis pas que tu ne le peux pas. Tu sais dire que tu ne peux pas.

Public fouesnantais, ne dis pas : je ne peux pas dire. Ou alors apprends à le dire. Et tu n'en finiras pas de trouver des manières de dire je ne peux pas et bientôt tu pourras tout dire, tu parleras indéfiniment parce que, quoiqu’on en dise, tu te hâteras d’ajouter : ce n’est pas vraiment cela que je veux dire, attendez un peu, je vais essayer de préciser…

Public fouesnantais, fais-nous le récit des aventures, c'est-à-dire des allées et venues, des détours, en un mot des trajets du chorégraphe qui a créé la danse sur cette scène... Raconte-nous la forme de chaque geste comme si tu décrivais les formes d'un objet ou d'un lieu. Relate-nous ce qui se déroule dans ton cerveau au moment même où tu regardes. Retrace-nous ce qui se passe entre les spectateurs, avant, pendant, après la représentation, n'hésite pas à mettre tes yeux derrière la tête. Ne dis pas que tu ne le peux pas. Tu sais voir, tu sais parler, tu sais montrer, tu peux te souvenir. Que faut-il de plus ?

Public fouesnantais, ne cherche pas à nous tromper ni à te tromper. Est-ce bien cela que tu as vu ? Qu'en penses-tu ?

Public fouesnantais, Le Dico Du Spectateur déclare que tu n’es pas UN public : ce qui unit les spectateurs est leur désunion, le fait que leurs voix n’ont rien à voir les unes avec les autres, qu’elles existent pour leur vérité toute personnelle, par elles-mêmes. Elles sont absolues solitudes. Elles sont archipels. Elles sont 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1... Ces voix peuvent-elle faire l’objet d’un partage ? Peut-être. D’un endroit commun ? Peut-être. D'un arc-en-ciel du sensible ? Peut-être. Le Dico Du Spectateur, par ses définitions, propose de mettre en vis-à-vis ces voix sans destin commun, de les mettre « en communauté d’intelligence ».

Public fouesnantais, ton mouvement du ventre précède toute forme de pensée. Alors danse, danse, danse.

Pour Le Dico Du Spectateur,

Joël Kérouanton

Nota Bene : Que Jacques Rancière, auteur à son insu de quelques pensées réemployées dans ce texte, excuse mon cannibalisme littéraire. Peut-être viendra le jour où ce penseur me remerciera : il doit en quelque sorte à ce Dico Du Spectateur une présence étendue, par le supplément de vie que ce texte fouesnantais lui donne.

Articles en lecture dans la page :
- Collecte à l'occasion de « Monchichi », Cie Wang & Ramirez
- Collecte à l'occasion de « Je n'ai pas peur », Cie Tro-Héol
- Collecte à l'occasion de « Orphelins », Cie Héros-limite
- Treize manières de regarder « Je n'ai pas peur »

Les collectes sont menées par l'atelier L'écume des mots & invités occasionnels :
L'atelier L'écume des mots : Francoise Bauducel, Jean-claude Charpentier, Hélène Charpentier, Danièle Gheerbrant, Françoise Roc'hcongar, Anne Safran, Bernard, Michèle... (coordination et relais : Danièle Gheerbrant & Françoise Roc'hcongar). Site de l'Écume des mots
Invités occasionnels : Françoise Bernard, Esther Laurent-Baroux, Gaëlle, Ghuilaine, Jean-Jacques, Julie, Laurine Kante, Jules Kérouanton-Caroff, Madeleine, Loevan Sailly...

1ère mise en ligne le 20 Janvier 2016 et dernière modification le 16 août 2016.
© Photos _ Médiathèque de l'Archipel

Crédits

La médiathèque de L'Archipel | pôle culturel Fouesnant-Les Glénan propose un parcours de création autour du Dico Du Spectateur et de l’intuition de Marcel Duchamp : « C’est le regardeur qui fait l’œuvre ».

Pendant la saison 2015-2016 trois phases sont proposées aux spectateurs de l'Archipel :

1) En entrée de saison la lecture-dialoguée de « Mon histoire de spectateur » par Filip Forgeau et le public. À l'occasion d'une soirée « Résonance ».

2) Trois soirées « Parlotte & Pensée », Joël Kérouanton et d’autres « scribes » (des participants à l'atelier L'écume des mots préalablement formés) se chargent de collecter les impressions et les sentiments des spectateurs, de faire parler, créer avec les intéressés une parole du spectateur qui pourra devenir par la suite, et après une recréation littéraire, une définition.

3) En fin de saison, présentation des travaux littéraires à l'occasion d'une soirée « Résonance » et publication d'un « Dico du Spectateur fouesnantais ».

L'Archipel : http://archipel-fouesnant.fr