Interprète librement le propos d'une pièce pour le rattacher à ses croyances. L'essentiel ? Être conforté dans son cheminement émotionnel, intellectuel ou spirituel. Le but ? En sortir apaisé.


— « (…) Dans la Bible, Lazare dit “Lève toi et marche et grimpe, tu peux le faire”, ce sont exactement les injonctions de Michele pour aider son ami à sortir du trou.
— Vous voulez dire que la pièce Je n'ai pas peur est d’inspiration chrétienne ?!?
— Peut-être.
— C’est un peu tiré par les cheveux.
— Le titre fait référence à la parole de Jean-Paul II quand il s’est adressé aux Polonais : “N'ayez pas peur”. Et ce n'est pas tout : quand les disciples virent marcher Jésus sur la mer, ils furent troublés, et dirent : “C'est un fantôme !” Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris. Jésus leur dit aussitôt : “Rassurez-vous, c'est moi ; n'ayez pas peur !”
— Là ! vous m’en bouchez un coin.
— J'ai vocation à ne boucher le coin de personne. A-t-on peur ou n’a-t-on pas peur, telle est la question. Telle pourrait être aussi votre question, même si vous n’y étiez pas.
— J’y penserai. Vous pouvez y répondre, vous, à cette question ?
— J’ai trouvé le propos de la pièce très profond mais je ne peux y répondre : bercé entre chaque scène par la machinerie du spectacle, je me suis endormi (...). »
DES SPECTATEURS FOUESNANTAIS

Labo : L'Archipel
Collecte : menée par l'atelier L'écume des mots + invités, lors d'une soirée Parlotte & Pensée autour de Je n'ai pas peur (Compagnie Tro-Héol), 21 janvier 2016.
Géocalisation : L'Archipel | Pôle culturel Fouesnant-Les Glénan, Finistère (France).