Applaudit comme tout à chacun mais en accélérant puis en ralentissant le rythme pour un nouveau crescendo. Ces applaudissements cadencés - "ritmikus taps" - sont là une énigme à la mesure de la langue hongroise.


Collecte : "Abécédaire du spectateur d'Avignon", B. Faivre d'Arcier, 2012.