Ignorant des codes esthétiques, possède un savoir à l’œuvre dans sa façon de regarder. Affirme sa capacité de voir ce qu'il voit et de savoir quoi en penser et quoi en faire. Sa liberté de point de vue produit du sens là où les critiques d’art n’en produisent plus. Regarder n’est pas une réaction, mais une action. Regarder un spectacle, c’est l’interpréter, le redécouper, se l’approprier. Observe, sélectionne, compare, lie ce qu’il voit à bien d’autres choses qu’il a vues sur d’autres scènes, en d’autres lieux. Participe à la performance en la refaisant à sa manière. Vois, ressens et comprends quelque chose pour autant qu’il compose son propre poème, comme le font à leur manière acteurs ou dramaturges, metteurs en scène, danseurs ou performers. En somme, compose un poème avec les éléments du poème qu’il a en face de lui.


Collecte : Le spectateur émancipé, J. Rancière, La fabrique, Paris, 2008.
Ouverture publique : Conférence du spectateur
Publication papier & numérique : Hune # 12