Est dépassé par les mouvements vifs, décalés, pluriels des acteurs. Doit choisir où regarder, et ne peut. Aspire à un temps mort. Une bonne petite pause. « Y aurait pas une télécommande scénique quelque part ?!? »


« (…) J'aurais voulu – pour pouvoir l'approfondir, pour tâcher d'y découvrir ce qu'elle [la Berma] avait de beau – arrêter, immobiliser longtemps devant moi chaque intonation de l'artiste, chaque expression de sa physionomie (...). Mais que cette durée était brève ! À peine un son était-il reçu dans mon oreille qu'il était remplacé par un autre. Dans une scène où la Berma reste immobile un instant, le bras levé à la hauteur du visage baigné, grâce à un artifice d'éclairage, dans une lumière verdâtre, devant le décor qui représente la mer, la salle éclata en applaudissements, mais déjà l'actrice avait changé de place et le tableau que j'aurais voulu étudier n'existait plus. »
PROUST (Marcel), À la recherche du temps perdu – Du côté de chez Swann I, Combray. Grasset, 1913.

Labo : L'Archipel
Collecte : menée par l'atelier L'écume des mots + invités.
Géocalisation : L'Archipel | Pôle culturel Fouesnant-Les Glénan, Finistère (France).